L'expérience du corps apprenant en enseignement des arts pour renouveler le rapport sensible à soi, aux autres et à l’environnement.

Colloque du CRIFPE
Communication orale
Thème(s)
Les formations à l’enseignement (initiales et continues)
Symposium
Résumé
Cette étude a pour contexte la formation initiale du futur enseignant des arts, au sein de laquelle le corps est considéré sous l’angle de l’apprendre. L’approche, à dominante biophénoménologique, fait apparaître dans quelle mesure des situations d’enseignement-apprentissage artistiques qui mobilisent l’expérience du corps, participent à l’ « être-vivant » de l’apprenant en l’engageant dans un processus d’individuation et de transformation. Les explicitations de « ce qu’il y a à apprendre » du corps, portées par des procédés d’entretiens spécifiques, participent à cet acte d’individuation à trois niveaux, celui des perceptions et des actions sur l’environnement, celui des émotions et des relations avec les autres et celui d'une quête de sens où nous nous interrogeons sur nous-mêmes. La présentation montre comment l’expérience du corps apprenant en enseignement des arts renouvelle et actualise chez l’apprenant son rapport sensible à l’environnement, aux autres et à lui-même.
Auteur(s)
Sylvie Morais
Université du Québec à Chicoutimi - Canada

Artiste devenue pédagogue et puis docteure en Sciences de l’éducation, Sylvie Morais est professeure en théorie de la formation artistique à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Fondatrice du collectif de recherche en enseignement des arts CREA-UQAC et chercheure GREX, EXPERICE et PRPE sa recherche s’est développée sur le thème de l’expérience (éco) sensible du faire artistique et la dynamique de biographisation. Elle étudie les conditions épistémologiques de validité de la méthode bio-phénoménologique et son application dans les domaines pédagogiques, ce qui la conduira à bricoler une pédagogie énactive en enseignement des arts. Son projet d’ouvrage "Expérience et création. L’énaction comme vecteur de transformation" prend en compte la tension entre le "vivant" et le "vécu" dont le corps sensible est le lieu.

Audrey Guimond
UQAC - Canada

Séance
C-J219
Heure
2022-05-05 9 h 35
Durée
20 minutes
Salle
521a