Un dispositif de formation au numérique qui vient questionner l’identité professionnelle enseignante

Colloque du CRIFPE
Communication orale
Thème(s)
Le numérique éducatif
Résumé
« Comme je suis littéraire à la base, je n’ai pas du tout de formation scientifique, j’ai voulu rentrer dans un dispositif où justement on pouvait proposer aux filles plus particulièrement à s’autoriser à faire des sciences ». Louise, enseignante en CM1/CM2 nous parle des Filles qui (LFQ), dispositif de formation au numérique mis en place dans la région de Brest (France) depuis 2016. Par effet d’exemplarité et de parenté de genre, LFQ s’inscrit dans la lutte contre les stéréotypes de genre dans le numérique en proposant aux élèves de primaire des modèles de femmes qui ont fait le choix des sciences. La recherche conduite s’appuie sur onze entretiens semi-directifs menés auprès du corps enseignant qui a accueilli ce dispositif. Les analyses de contenu et thématique (Bardin, 2013) conduites sur ces données mettent en évidence qu’un tel dispositif bouscule l’identité professionnelle des enseignant.es. L’accueil d’un tiers dans la classe modifie leur rôle, leur place voire leur statut. Conjointement, ce dispositif s’il permet de répondre à des injonctions institutionnelles (enseigner la programmation dès le primaire) n’est pas sans alimenter la crise du métier enseignant au regard d’une évolution de la forme scolaire (Dubet, 2020 ; Rayou, 2010) inscrite dans le dispositif LFQ.
Auteur(s)
Cécile Plaud
ENSTA Bretagne - France

Enseignante chercheure en sciences humaines et sociales.

Séance
C-J310
Heure
2022-05-05 11 h 00
Durée
30 minutes
Salle
514b