Comment le corps sensible permet-il une reconnexion et un réanchantement du monde ?

Colloque du CRIFPE
Communication orale
Thème(s)
Les formations à l’enseignement (initiales et continues)
Symposium
Résumé
La recherche doctorale présentée ici, fait l’objet d’une proposition de modèle d’éducation holistique à la nature et au territoire visant à reconnecter le jeune à ces derniers, faisant naître un attachement et le désir d’en prendre soin. Nous nous sommes intéressées à cette dimension complexe de notre humanité qu’est la spiritualité lorsqu’il s’agit d’éducation holistique (Miller, 2019). Souvent mal comprise et mise de côté en éducation, celle-ci correspond à une expérience à vivre avec son corps sensible comme médiateur du rapport au monde. Il a été question d’une recherche de développement théorique, spéculative, transdisciplinaire selon la démarche méthodologique cadre de l’anasynthèse (Legendre, 2005), mobilisant plusieurs champs de savoir dont l’anthropologie, la psychologie, la sociologie, en plus de l’éducation, pour proposer un tel modèle éducationnel composé d’éléments formels et praxéologiques. Il importe de situer cette recherche dans le paradigme écologique autochtone où la connaissance se crée dans la relation, mobilisant toutes les dimensions de l’être (Wilson, 2008, 2013). Se plaçant dans une perspective écoformatrice, c’est-à-dire lorsque la nature et le territoire participent à la formation du jeune (Pineau, 1989), il s’agira de mobiliser le corps apprenant via le processus de la rencontre (Roussin, 2001) avec vivant, pour un réanchantement du monde.
Auteur(s)
Virginie Boelen
Université du Québec à Montréal - Canada

Séance
C-J219
Heure
2022-05-05 10 h 15
Durée
20 minutes
Salle
521a