Le vécu d’une crise pandémique comme apprentissage expérientiel en enseignement : réinvestir ses innovations pour favoriser la continuité pédagogique

Colloque du CRIFPE
Communication orale
Thème(s)
Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
Symposium
Résumé
Le contexte chaotique lié à la COVID-19 s’est avérée être un défi de taille pour nombreux enseignants, mais aura aussi été un moteur d’apprentissage et d’innovation. L’objectif de cette contribution est de documenter les réajustements faits par les enseignants durant l’année scolaire 2020-2021, afin de comparer ceux qu’ils avaient prévu à la fin de la première vague et ceux qu’ils ont réellement mis en œuvre. Cette étude s’est appuyée sur un devis qualitatif selon une approche compréhensive-interprétative. 14 enseignants d’écoles québécoises du primaire et du secondaire ont participé à deux entrevues individuelles semi-structurées de 60 minutes, soit une en juin 2020 et un autre en juin 2021. Le premier canevas d’entrevue abordait les modalités d’enseignement et de leur ressenti, et le deuxième mettait l’emphase sur les réinvestissements. Les résultats présentent les réinvestissements que les enseignants avaient prévu et ont mis en œuvre pour assurer une continuité pédagogique, notamment au niveau des pratiques pédagogiques numériques, versus certaines aspirations non opérationnalisées. Les résultats montrent aussi que la deuxième année aura été l’occasion de s’inscrire dans une approche pédagogique hybride, où les stratégies d’un enseignement asynchrone font maintenant partie intégrante du processus enseignement-apprentissage.
Auteur(s)
Sacha Stoloff
Université du Québec à Trois-Rivières - Canada

Sacha Stoloff est une chercheuse qui s'intéresse aux approches appréciatives dans l'étude des phénomènes humains, tout particulièrement le bien-être professionnel en tant que fonctionnement optimal au travail.

Émilie Auclair
Université Laval - Canada

Émilie Auclair est étudiante au doctorat à l'Université Laval et s'intéresse aux politiques éducatives qui favorisent le bien-être à l'école

Nancy Goyette
Université du Québec à Trois-Rivières - CRIFPE - Canada

Nancy Goyette, Ph. D., est professeure et chercheure au département des sciences de l'éducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières. Elle s'intéresse au bienêtre dans les institutions éducatives ainsi qu'à la construction identitaire chez les enseignants. Elle développe la psychopédagogie du bienêtre, qui étudie l'impact de l’enseignement et de l’apprentissage de divers concepts se rattachant au bienêtre en contexte éducatif, afin que tous les individus développent leur plein potentiel. Ses recherches actuelles, financées par le Fond de recherche société et culture (FRSC) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), explorent la construction identitaire qui favorise le bienêtre chez des enseignants novices lors de leur insertion professionnelle et le bienêtre des enseignants québécois et belges au regard du concept de capital psychologique. Co-directrice de l’ouvrage collectif Le bien-être en enseignement : tensions entre espoirs et déceptions. Membre du CRIFPE, elle est engagée activement dans la diffusion de connaissances scientifiques dans les milieux de pratique.

Stéphanie Girard
Université du Québec à Trois-Rivières - Canada

Stéphanie Girard, Ph. D. est professeure adjointe au département des sciences de l’activité physique à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ses intérêts de recherche portent sur la mise en place d’un climat motivationnel engageant pour soutenir la motivation des jeunes dans les divers milieux de vie où ils sont physiquement actifs ainsi que sur l’accompagnement et la formation des divers intervenants œuvrant auprès d’eux.

Séance
C-J209
Heure
2022-05-05 10 h 05
Durée
30 minutes
Salle
513a