« Le formateur de terrain il me donne la parole, mais si je ne la lui redonne pas il ne la reprend pas ! » « C’est parce qu’on n’a pas l’habitude. On a peur de dire faux ! ».Collaboration entre formateur·trice·s d’enseignant·e·s: rôles, places et postures

Colloque du CRIFPE
Communication orale
Thème(s)
Les formations à l’enseignement (initiales et continues)
Symposium
Résumé
Former des enseignant·e·s dans un système articulant deux lieux de formation (université et milieu scolaire) suppose que le parcours de formation soit fondé sur une alternance permettant une forte articulation entre théorie et pratique ou plus spécifiquement entre savoirs académiques et savoirs professionnels. Dès lors, la collaboration entre les différent·e·s acteur·trice·s (formateur·trice·s de terrain et formateur·trice·s universitaires) semble être un élément déterminant pour favoriser la construction des compétences professionnelles de l’étudiant·e. De nombreuses recherches ont montré l’impact positif de la collaboration entre professionnel·le·s (Baudrit, 2009 ; Portelance, Pharand & Borges 2011 ; Dillenbourg 1999), tant sur le développement professionnel, la production de sens par rapport à des situations professionnelles, que sur la construction d’une culture commune ou encore sur la réussite des étudiant·e·s. Notre recherche s’intéresse aux dynamiques relationnelles dans la compréhension du réel de la situation (Goodwin, 1995 ; Kress, 2009). En adoptant une approche interactionnelle (Filliettaz, De Saint-Georges & Duc, 2008) nous essayons de répondre aux questions de recherche suivantes : Les dispositifs collaboratifs ont-ils des impacts directs dans l’interaction ? La collaboration se matérialise-t-elle dans le discours et dans l’interaction ?
Auteur(s)
Mélanie Crausaz
HEP Vaud - Suisse

Séance
C-J216
Heure
2022-05-05 9 h 50
Durée
20 minutes
Salle
710b