Former à la citoyenneté dans les écoles publiques au XIXe siècle et aujourd'hui : une démarche herméneutique

Colloque du CRIFPE
Communication orale
Thème(s)
Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
Symposium
Résumé
Une démarche herméneutique réinterprétant ce qu’était l’éducation à la citoyenneté pour les fondateurs du système scolaire québécois au XIXe siècle peut enrichir la réflexion sur ce qu’elle devient. Dans la philosophie politique des Lumières, former un citoyen pour une société particulière avait pour condition le développement de son attachement à l’humanité. Au Bas-Canada puis au Québec, la répartition des pouvoirs sur l’école, les conditions de scolarisation, la place de différentes matières ainsi que les pratiques pédagogiques reflétaient à la fois une conception de la société politique pour laquelle former des citoyens et une conception du devenir humain qui lui donnait sens. Clairement affirmée chez Condorcet et Hegel, l’idée que la façon d’organiser l’école et d’y donner accès socialisait, en elle-même, les futurs citoyens aux particularités de leur société politique et de sa relation à l’humanité, s’exprima chez les acteurs qui se succédèrent pour définir le système d’instruction publique bas-canadien puis québécois. Cette communication compare les formes d’éducation à la citoyenneté au XIXe siècle et aujourd’hui que révèle cette analyse, et la place faite à l’enseignement de l’histoire, des langues et des valeurs. Elle propose enfin de réfléchir à la façon dont la répartition des publics scolaires peut influencer l’éducation à la citoyenneté aujourd’hui.
Auteur(s)
Mélanie Bédard
Chercheuse autonome - Canada

Mélanie Bédard a obtenu son doctorat en sociologie à l'Université Laval. Sa thèse porte sur les idéaux pédagogiques au fondement du système d'instruction publique québécois, analysés en dialogue avec les idéaux pédagogiques de philosophes politiques des Lumières. Elle a enseigné la sociologie de l'éducation, la pensée sociologique québécoise et la recherche sociologique. Elle a poursuivi ses recherches postdoctorales au sein du CRIFPE, à l'Université Laval puis à l'Université de Montréal en collaboration avec le consortium Schola. Son approche généraliste l'amène à étudier l'éducation d'une double façon : comme objet réfléchi par la pensée pédagogique, philosophique et sociologique, et comme forme sociale porteuse d'idéaux et d'effets sociaux, organisant des rapports intergénérationnels et entre celles et ceux qui en ont la responsabilité, en relation avec des instances sociales et politiques cherchant à la déterminer.

Séance
C-J204
Heure
2022-05-05 9 h 45
Durée
25 minutes
Salle
522c