État des lieux de la formation initiale à l’enseignement au Tchad : progrès, défis et pistes de réflexions

Colloque du CRIFPE
Communication orale
Thème(s)
Les formations à l’enseignement (initiales et continues)
Symposium
Résumé
Le Tchad a souscrit aux objectifs de développement durable (ODD) dont celui d’ « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie » (UNESCO, 2016, ODD 4). Une des cibles de l’ODD 4 est d’accroitre considérablement le nombre d’enseignant.es qualifié.es d’ici à 2030. Pour relever ce défi, le pays a, entre autres, misé sur l’accroissement du nombre de structures de formation initiale. Les programmes de formation initiale et continue ont également été développés et mis en expérimentation. Malgré tout, une dégradation de la qualité de l’éducation dans le pays est évoquée dans divers rapports internationaux et nationaux. Notre analyse de l’état des institutions et programmes de formation initiale des enseignant.es soulèvent notamment les interrogations suivantes : Les compétences actuelles acquises durant la formation par le futur personnel enseignant contribuent-elles à l’atteinte de l’ODD4 ? Les dispositifs de formation à l’enseignement répondent-ils aux exigences actuelles de la profession ? Le personnel formateur est-il bien outillé ? Outre des réponses à ces interrogations, nous proposons dans cette communication des pistes de réflexion et d’action susceptibles de contribuer à améliorer la formation à l’enseignement dans ce pays.
Auteur(s)
Laurent Dihoulne
Ministère de l'Education Nationale - Tchad

Né le 24 décembre 1970 au Tchad, Laurent Dihoulné est titulaire d’un Certificat de fin d’études normales (CFEN), d’une Maitrise en droit obtenue à l’Université de N’Djamena et d’un Master en politique sectorielle et gestion des systèmes éducatifs de la FATES/Université Cheik Anta Diop de Dakar. Après avoir exercé en qualité d’instituteur, directeur d’école et encadreur d’enseignants, il regagne les services centraux du ministère de l’Éducation nationale du Tchad, où il occupe successivement les postes-clés suivants (de 2007 à 2018) : directeur des ressources humaines, directeur général de l’administration et de la planification, et enfin secrétaire général. Il participe depuis 15 ans aux activités de développement des politiques de formation des enseignants et d’innovations pédagogiques. Auteur de plusieurs études sur la formation des enseignants, il est l’un des experts chargés de l’intégration de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la bonne gouvernance dans les programmes scolaires.

Valérie Vinuesa
Université du Québec à Montréal - Canada

Professionnelle de Recherche pour la Chaire UNESCO de développement curriculaire de l’UQAM et pour l’Université de Sherbrooke, Valérie Vinuesa est impliquée dans divers projets de recherches en lien avec les politiques éducatives de formation à l'enseignement et l'éducation internationale et en plein air . Elle gère des projets impliquant des ministères de l’éducation, des organisation non gouvernementales et des institutions internationales. De plus, elle a mené diverses missions en Afrique et en Chine engageant des directions d’écoles et des élèves ou pour des projets de recherche en formation à l’enseignement. Détentrice d'une maîtrise de sciences économiques de l’université d’Auvergne et d'un MBA de l’Institut Supérieur de Commerce de Paris, elle est doctorante en sciences de l’éducation à l’UQAM et s'intéresse à l’internationalisation des modèles éducatifs de la formation à l’enseignement; son projet doctoral traite de l’intégration des stages pratiques à l’étranger pour le futur personnel enseignant au Québec, en France et au Brésil.

Mathias Kyélem
Ecole normale supérieure de Koudougou - Burkina faso

Mathias Kyélem est enseignant-chercheur, Maître de Conférences CAMES à l'Ecole normale supérieure de Koudougou. Enseignement et recherches en Sciences de l'Education (Didactique des sciences). Formation initiale et continue des enseignants, des encadreurs pédagogiques et des spécialistes en didactique des sciences. Développement du curriculum : mise en œuvre et évaluation de curriculum en enseignement et formation des enseignants. Ingénierie de formation : élaboration et mise en œuvre de la formation initiale et continue des personnels de l'éducation (plans, référentiels et des programmes de formation). Administration universitaire. Conduite de projets du secteur de l’éducation.

Martial Dembélé
Université de Montréal - CRIFPE - Canada

Martial Dembélé est professeur au département d'administration et fondements de l'éducation à la faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal depuis 2005. Auparavant, soit de 2001 à 2005, il a co-dirigé le Centre interuniversitaire Paul-Gérin-Lajoie de développement international en éducation à l’UQAM. Avant de rejoindre l'UQAM, il a travaillé comme spécialiste de l'éducation au bureau national de la Banque mondiale au Burkina Faso (septembre 1999 à février 2001). Le professeur Dembélé détient une MA de l’Université de Pittsburgh en analyse sociale et comparative en éducation, ainsi qu’un Ph.D. en curriculum, enseignement et politiques éducatives de l’Université d’État du Michigan. Ses activités d’enseignement, de recherche et de consultation portent sur les pratiques et processus d’amélioration des écoles, la question enseignante dans les pays en développement, les relations Nord/Sud en éducation, et la gestion axée sur les résultats en éducation. Le professeur Dembélé a abondamment publié sur ces thèmes.

Séance
C-J215
Heure
2022-05-05 9 h 35
Durée
20 minutes
Salle
522b